Le toilettage des chiens, des chats, et des autres animaux de compagnie (2/7) : l’évolution de l’offre toilettage

Origine du métier (en France) : la tonte de certains chiens à poil long, type caniche

A partir des années 1950, le toilettage s’ élargit en direction de la mise en valeur des animaux. Certaines tontes deviennent des « coupes aux ciseaux ».

A partir des années 1970, le toilettage commercial, s’inspirant de la présentation des chiens en exposition, en « importe » certaines techniques : les épilations, les peelings…

Mais le vrai démarrage a lieu à partir des années 1980 : apparition de produits et de matériels adaptés et spécifiques, évolution des techniques, services désormais proposés aux chats, puis à de nombreux autres animaux de compagnie (lapins nains, cochons d’Inde, déparasitages de serpents, d’oiseaux…)

Les années 1990 voient une très profonde évolution de la pensée vétérinaire en matière d’hygiène canine : du concept « il vaut mieux ne pas laver son chien », on passe à de nouvelles préconisations telle que celle-ci :

« Il est bon de laver tous les chiens de toutes les races, la fréquence idéale des bains étant de une fois par semaine à une fois par mois » (Professeur Carlotti, séminaire de la Société Française de Cynotechnie, février 1988).

Qu’est qu’un chien toiletté aujourd’hui ? « C’est un chien propre, parfaitement lavé, à l’aide de shampooings adaptés à la peau du chien, parfaitement déparasité, dont le film cutané protecteur aura été reconstitué par une crème de rinçage adaptée. C’est un chien séché en sorte de reconstituer le matelas d’air retenu dans une fourrure épaissie. C’est un chien enfin dont les ongles sont coupés, les oreilles épilées et propres, les yeux nets. Le reste après ? Balivernes et poudre aux yeux !  » (Michel Georgel, Le toilettage au bout des doigts, 1996).

Conclusion : de la tonte d’autrefois, on est passé à la volonté de mise en valeur des pelages et fourrures. La tendance actuelle est la conquête du marché de l’hygiène, à l’image de ce qui se passe dans les pays étrangers, en réponse à une attente de plus en plus manifeste du public. C’est dire que le marché du toilettage, loin d’être saturé, est appelé à de très importants développements.

Les toiletteurs devront adapter leur offre à la demande du public. Toutes les projections montrent en effet que la demande en matière de toilettage aura les caractéristiques suivantes :

-          elle sera plus diversifiée, plus individualisée,

-          elle sera plus importante,

-          l’exigence comme la connaissance en zoo cosmétologie du public iront grandissant,

-          le temps consacré à la prestation toilettage, ainsi que le prix de cette prestation devront se réduire.

Les toiletteurs devront travailler plus vite, de manière plus diversifiée, et moins cher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>